Aller au contenu. | Aller à la navigation

Vous êtes ici : Accueil Actualités PASSAGE A L’IRCANTEC
Navigation

PASSAGE A L’IRCANTEC

Le Snec-CFTC s’oppose au passage à l’Ircantec.

Le Conseil National du Snec-CFTC réuni le 20 octobre 2015 réaffirme son opposition au passage au régime de l’IRCANTEC.

Le Snec-CFTC conteste l’application des dispositions de l’article 51 de la loi 2014-240 qui acte le passage de tous les futurs enseignants recrutés, à compter du 1er janvier 2017, dans les classes sous contrat d’association au régime de l’IRCANTEC pour leur retraite complémentaire.

Le Snec-CFTC ne peut donner son accord à une disposition qui amputera la retraite des enseignants « IRCANTEC » de 200 à 300 euros par mois en fonction de leur carrière.

Le Snec-CFTC ne peut souscrire aux arguments du Ministère de l’Education Nationale selon lesquels ce passage constituerait un « progrès », puisque le salaire, délesté  des cotisations AGIRC-ARRCO serait plus important, les cotisations IRCANTEC étant moindres. En réalité la baisse des cotisations n’équivaut pas à une augmentation de salaire mais à une diminution de la retraite.

Le Snec-CFTC par ailleurs rappelle que les maîtres de l’enseignement privé sont des maîtres titulaires à part entière et qu’à ce titre ils n’entrent pas dans la catégorie des non-titulaires ou des titulaires à statut particulier.

Le Snec-CFTC estime que leur retraite a déjà été bien impactée par la diminution de la retraite additionnelle, diminution qui demeure inacceptable. Le passage à l’IRCANTEC constituerait un nouveau préjudice financier et même porterait atteinte à l’application de la loi Guermeur qui a institué le principe de parité entre les maîtres contractuels de l’enseignement privé et les maîtres titulaires de l’enseignement public.

Le Snec-CFTC enfin est inquiet des conséquences de cette décision sur le recrutement des enseignants de l’enseignement privé.