Aller au contenu. | Aller à la navigation

Vous êtes ici : Accueil Actualités NAO 2017 : NAO ou chaos ? Chaos hélas !
Navigation

NAO 2017 : NAO ou chaos ? Chaos hélas !

En France tout change aujourd’hui : nouveau président, nouveau gouvernement, nouvelle assemblée, tout.

Tout ? Non ! les employeurs de la branche EPNL (Enseignement privé non lucratif) résistent encore et toujours à l’avancée sociale. Qu’on en juge, NAO 2016 pour la SEP (salariés de l’enseignement privé) : 0%- NAO 2017 pour l’EPNL (rejointe par la SEP en avril 2017) : 0% pour la plupart des métiers et 0.7% pour l’ancienne SEP. Cela s’appelle pour les uns un camouflet, et pour les autres une aumône. Quelles raisons sont donc invoquées ? Le dégel du point d’indice bien sûr qui aurait lourdement grevé les finances des établissements, et ce à 2 reprises, en juillet 2016 puis en février 2017 : qu’on se rassure, il n’a pas été dégelé 2 fois, il a seulement été étalé ! Rappelons quand même que tout le temps de ce gel (2010-2016), le pouvoir d’achat des personnels, a lui fondu de 6.33%. Là ce n’est pas du superflu mais du nécessaire. Et osons le dire : pendant cette période glaciaire, les établissements ont aussi dû faire quelques économies. Mais bon il faut croire que la doctrine sociale de l’Église, la nécessaire dignité attachée au travail humain, c’est bien pour mon prochain, celui qui est loin. Rappelons enfin que les salaires des chefs d'établissements échappent à la NAO.

Scandalisé par ces négociations qui n’en ont que l’habit, par ces refus de ce qu’exige la justice sociale la plus élémentaire, et parce que nous voulons mieux pour nos établissements qu’une aumône, le Snec-CFTC et le Snepl-CFTC ne signeront pas cet accord. Il en va du respect des valeurs que nous portons et que nous défendons.