Aller au contenu. | Aller à la navigation

Vous êtes ici : Accueil Actualités L'école après le 11 janvier...
Navigation

L'école après le 11 janvier...

Suite aux attentats terroristes qui ont ébranlé notre pays, deux déclarations lues au CSE du 15 janvier

Déclaration préalable lue au CSE du 15 janvier 2015 au nom de : CFDT, FEP-CFDT, Sgen-CFDT, UNL, PEEP, Medef, Snec-CFTC, CFTC et du SPELC.

Madame La ministre,

Notre pays a été frappé de stupeur le 7 janvier en apprenant l'odieux attentat dont a été victime l'hebdomadaire CharlieHebdo. La suite des événements, et notamment la prise d'otage de la porte de Vincennes a porté l'horreur à son paroxysme.

L'ensemble de nos organisations a réagi, au cours de la semaine dernière, en appelant nos adhérents à participer aux manifestations qui ont rassemblées plusieurs millions de personnes au cours du week-end passé.

Nous voulons encore ici rendre hommage à toutes les victimes de ces actes de barbaries.

Ces événements interpellent la communauté éducative dans son ensemble.

Nous devons regarder en face le fait que des adultes français, ayant suivi leur scolarité dans l’École de notre république, puissent se livrer à de tels actes.

L’École n'est pas la seule institution interpellée, la justice aussi doit interroger ses pratiques et ses réponses éducatives dès lors que deux des auteurs des attentats avaient fait l'objet de condamnations pénales.

Dans votre message aux personnels du 9 janvier 2015 vous rappelez à juste titre que l’École s'est vue confier par la Nation un rôle primordial dans la formation des futurs citoyens, dans la transmission des valeurs fondamentales de liberté, d’égalité, de fraternité et de laïcité.

Les attentats, commis au nom d'un fanatisme contraire à l'idée que nous nous faisons de la modernité, nous rappellent que cette mission doit être plus que jamais la mission première de notre École

Au delà du rappel de nos valeurs, nous devons bien prendre conscience que leur transmission est un travail qui se doit d'être remis perpétuellement sur le métier. C'est une éducation qui doit être quotidienne dans les écoles, les établissements scolaires mais aussi dans tous les lieux d'éducation. Nos partenaires associatifs ont toute leur place dans cette transmission. C'est une éducation qui concerne toutes les personnes de la communauté éducative. Les familles sont bien évidemment, et avant tout le monde, concernées par cette éducation.

C'est à juste titre que vous nous avez invités à répondre aux demandes d'expression des élèves. Beaucoup d'entre nous avaient devancé votre demande dès le lendemain du premier attentat. Certains n'ont pas pu répondre à cette demande, soit que pour eux le moment était prématuré soit qu'ils ne se sont pas sentis en capacité de répondre et de mener un débat avec leurs élèves. Une réflexion autour de la formation pour pouvoir aborder ces questions est nécessaire.

Quand le temps du deuil sera passé, quand la vie commencera à reprendre ce qu'il est convenu d'appeler son cours normal, la communauté éducative devra s'interroger sur la manière dont les valeurs de notre république doivent s'incarner dans nos écoles, nos établissements. Une charte de la Laïcité existe, un programme d’Éducation Morale et Civique est en train d'être élaboré. Beaucoup d'outils existent pour aborder les questions du vivre ensemble, de la tolérance, de la liberté d'expression et de la liberté de conscience. 

Chaque jour les enseignants, tous les personnels ainsi que les représentants élus des parents agissent au nom de ces principes républicains, c'est au cœur de leur métier et de leurs actions. Ils utilisent au maximum toutes les possibilités offertes pour convaincre les jeunes du bien fondé du vivre ensemble.

Mais au-delà de temps spécifiques dédiés à ces questions , nous devons nous interroger sur l'expérience que nous en donnons à vivre au quotidien, dans et hors de l'école. C'est dans un fonctionnement démocratique de l’École, à l'aune de ce que nos élèves peuvent assumer, que ces valeurs doivent s'incarner. La citoyenneté s'apprend avant tout dans les expériences que nous en faisons, bien plus que dans des enseignements dédiés

Nous devons rendre sensible notre devise : Liberté, égalité, fraternité.

 

Les trois organisations syndicales, représentatives au CCMMEP, que sont le Snec-CFTC, le Spelc et la Fep-CFDT, 

ont complété la déclaration faite par le SGEN-CFDT et à laquelle nos organisations se sont pleinement associées, en signalant que "Les maîtres des établissements privés sous contrat participent, comme leurs collègues du public, à l’oeuvre nationale d’éducation. La charte de la laïcité qui garantit la liberté de conscience et les valeurs de la République, n’est en aucun cas incompatible avec le caractère propre de l’établissement privé sous contrat. Elle est par conséquent une référence fondamentale. Leur travail d’enseignant et d’éducateur à la liberté, à l’égalité et à la fraternité ne connaîtra pas de répit parce qu’ils le reconnaissent comme leur premier devoir."

La déclaration