Aller au contenu. | Aller à la navigation

Vous êtes ici : Accueil Actualités Journée du 19 mai : Le Snec-CFTC n’appelle pas à la grève mais engagera différentes actions.
Navigation

Journée du 19 mai : Le Snec-CFTC n’appelle pas à la grève mais engagera différentes actions.

Certains syndicats appellent les enseignants à la grève le 19 mai pour s'opposer à la réforme du collège et demander au ministère de l'Éducation nationale de retirer son projet applicable à la rentrée 2016.

Le Snec-CFTC, syndicat réformiste de l’enseignement chrétien, ne se range pas aux côtés des syndicats  opposés systématiquement à toute réforme et n’appelle pas à la grève le 19 mai prochain.

Pour le Snec-CFTC, il ne faut pas faire d’amalgame entre :

  • l’architecture de la réforme (objet de la journée d’action du 19 mai)
  • et les programmes en cours d’élaboration (proposés actuellement à la consultation et qui seront présentés au Conseil supérieur de l’éducation en septembre 2015).

Face à un constat sans appel, il était devenu impératif de réformer le collège unique : 120 000 élèves sortent chaque année du système éducatif sans diplôme ni qualification et la dégradation des résultats des  élèves dans les enquêtes internationales se poursuit année après année.

Pour le Snec-CFTC, la réforme adoptée au Conseil supérieur de l’éducation le 10 avril se place dans la continuité des réformes du socle commun et des cycles et elle devrait permettre de mieux gérer l’hétérogénéité des élèves.

Il persiste toutefois des craintes au niveau de l’enseignement des langues vivantes, des langues anciennes, de l'histoire et géographie, des sciences et de la technologie. Les Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI) devraient permettre des ajustements dans ces matières et accroître l’autonomie des enseignants dans leurs classes.

Le Snec - CFTC rappelle le besoin de créer dans les établissements privés, où ils n’existent pas, des conseils pédagogiques, comme dans l’enseignement public, où les enseignants pourront élaborer leurs projets.

Le syndicat met en garde contre la surcharge de travail qu’occasionneraient les EPI et engagera également différentes actions pour que la mise en œuvre de la réforme ne conduise pas  à des pertes d’heures.